Guy Debord : spectacle, théâtre et situation. dans ACTUALITES Debord-GRT

 

La cinquième séance du séminaire A « Méthodes de dramatisation » aura lieu en Sorbonne le mardi 25 mars 2008, à 19h00 dans la bibliothèque Ascoli (escalier C, 2ème étage gauche).

A cette occasion Nicolas Ferrier ouvrira la discussion par une présentation du travail critique de Guy Debord.

 

 

« En 1957, Guy Debord et quelques amis fondent l’Internationale situationniste. Il la dissout 15 ans plus tard. Entre-temps, mai 68 et son cortège d’espoirs et de désillusions sont passés par là. Mais le travail de Debord continue, définitivement marqué par l’activité collective de l’I.S, d’une rare intensité créatrice.

 

Nous nous attacherons à présenter brièvement en quoi a consisté ce travail critique, tant sur le plan théorique que pratique, de la société capitaliste de son temps. Dans le droit fil de l’une des problématiques ouvertes par le séminaire A, nous nous attarderons particulièrement sur l’utilisation de référents théâtraux majeurs chez Debord. Nous verrons en quoi certaines notions et théories de théâtre, mises au travail hors de leur champ spécifique, peuvent s’y révéler particulièrement fécondes. Et dans quelle mesure quelques unes d’entre elles, notamment le « spectateur » et la « situation », peuvent continuer à interroger notre temps. »

 

Extrait d’une bibliographie :

Guy Debord, La Société du Spectacle, éd. Buchet-Chastel, 1967, Gallimard, coll. Folio, 1992.
Jean-Paul Sartre, La Nausée, Gallimard, 1938, coll. Folio, 1972.
Jean Racine, Bérénice, première publication en 1671, Garnier Flammarion, Livre de Poche, 1988.
Bertolt Brecht, Ecrits sur le théâtre 1, traduit de l’allemand par Béatrice Perregaux, Jean Jourdheuil, Jean Tailleur et Guy Delfel, L’Arche éditeur, 1972.

 

Nicolas Ferrier

 

Nicolas Ferrier est né en 1969. Après avoir suivi des études de philosophie et une école de théâtre, il met en scène En attendant Godot de Samuel Beckett. Intermittent du spectacle durant quelques années, il fait de l’assistanat à la mise en scène, de la production et de la régie technique et générale pour différentes équipes artistiques travaillant à un niveau local, national ou international. Aujourd’hui chargé de cours en Arts du spectacle à l’université de la Sorbonne-nouvelle Paris III et en Médiation culturelle de l’art à l’université de Provence Aix-Marseille I, il écrit une thèse sur le théâtre et les situationnistes, sous la direction de Denis Guénoun (Paris-IV Sorbonne). Il poursuit des travaux artistiques qu’il présente non régulièrement dans des lieux privés et publics.